«Peines à voir» va plaider la comédie!

  

Et pour cause, le président, le substitut ou le greffe auront à éplucher des dossiers pour le moins spéciaux… «  C’est l’un des rares procès auquel le public est invité à assister en rigolant  », expose le facétieux Gérard Fougnie.

Six affaires

L’ex-avocat, fort de quarante années de barreau, est reconvoqué pour de drôles d’affaires. «  Suite au succès populaire de l’an passé, où on avait fait salle comble, on a rédigé un nouveau scénario, inspiré de vrais dossiers, de situations qui existent au quotidien. Quand on est à la barre, aux assises, lors de vrais procès, on campe un personnage. Disons qu’ici, on l’a agrémenté de perles du prétoire, comme si elles étaient tirées d’un bêtisier du bâtonnier.  »

La douzaine d’acteurs aura à jouer et à juger des histoires liées à un accident de la route, à des stupéfiants, à une scène de ménage qui a tourné en violence conjugale… «  Tout y sera représenté comme si on tenait une audience pour de bon. On se lève, la parole à la défense, au prévenu… Si les six affaires peuvent durer ? Tout dépendra des réactions du public  ».

Par La Voix Du Nord | 

Prise de son myCalipso :

Ecoutez la pièce ici :